logomark-bridderhaus-image-2.png

Le lieu

Bridderhaus

Concept

Construit en 1878 par les dirigeants de l’usine métallurgique Metz, le Bridderhaus (Maison des frères) était en premier lieu un hôpital. Suite à la construction du Centre Hospitalier Emile-Mayrisch, le Bridderhaus devint une maison de soins pour les retraités et invalides de l’ARBED. En 1963, l’ARBED fit don du bâtiment à la ville d’Esch-sur-Alzette qui en relégua la propriété à l’Etat. Le service fut assuré jusqu’en 2010 où la bâtisse fut laissée à l’abandon.

Depuis 2018, le Bridderhaus est repris à l’Inventaire supplémentaire des bâtiments et bénéficie d’une protection nationale pour son caractère architectural historique et artistique marqué. Dans le cadre de Esch2022 - Capitale européenne de la culture, la ville d’Esch-sur-Alzette décide d’en faire une résidence d’artistes. Les travaux de rénovation et transformation sont donnés à Beng Architectes qui collaborent étroitement avec l'Institut national pour le patrimoine architectural  - INPA (anc. Service des sites et monuments nationaux).

 

L’espace se compose du bâtiment historique et de son annexe d’origine appelée Apdikt, d’une cour extérieure et d’une extension contemporaine écologique en bois (Annexe) reliée par des passerelles. Y sont répartis les sept studios pour les résidences d’artistes (chambre et espace de création) dont une pour personnes à mobilité réduite et une pour familles, ainsi que de cinq ateliers indépendants, des espaces modulables d’exposition, d’une grande salle modulaire et d’une cuisine commune. L’Annexe dispose d’une résidence pour personnes à mobilité réduite et d’une salle de restauration pour les artistes et le public, donnant sur la terrasse et la cour extérieure.

La scénographie

Christian Aschman : L’aménagement du Salon de Helen Buchholtz au Bridderhaus est pour moi l’occasion d’allier ma passion pour l’espace, l’environnement urbain, qu’on retrouve dans mes photographies, et ma fascination pour l’art, les objets, le mobilier et surtout les chaises, pour créer dans ce bâtiment récemment restauré, un lieu éphémère, un lieu de vie avec une âme, non pas celui de Helen Buchholtz, mais un endroit où elle aurait sûrement eu envie de s’installer.

Un espace, dans lequel on a envie de s’attarder, de se poser, de commencer une conversation ou de lire quelques pages dans un livre.

S’asseoir sur des chaises chinées récemment ou bien dans le canapé manufacturé par Eric Schumacher et pour lequel, la créatrice de mode Laurie Lamborelle a conçu les textiles. Pour le salon musical Laurie Lamborelle a créé des rideaux d’après ses propres dessins et des broderies personnelles, inspirées de techniques de tissage du monde entier. Des tissus anciens et contemporains ont été transformés pour obtenir un résultat unique.

On y découvre également une sélection d’œuvres d’art qui proviennent de la collection d’art de la Ville d’Esch-sur-Alzette, ainsi que l’histoire de Helen Buchholtz et des photographies prises dans les ruines des caves des anciennes Brasseries Buchholtz à Lallange.

Continuez votre visite